De 9 à 18hrs du L. au V: 06 42 37 56 26 ou 24/7 par mail contact@snequitation.com
Distributeur officiel de Zaldi en France

Quelle alimentation pour un cheval ?

>
>
Quelle alimentation pour un cheval ?
Nutrition cheval

Vous allez bientôt acquérir un compagnon à sabots et vous vous posez plein de questions sur son alimentation ? Voici les principales règles d’alimentation pour son cheval afin de le maintenir en bonne santé.

Au pré ou au box, sportif ou à la retraite, jeune ou dans la force de l’âge… Vous saurez tout !

 

La base d’une bonne alimentation

On ne nourrit pas n’importe comment un cheval. A la base, cet animal est un herbivore non ruminant qui peut parcourir des dizaines de kilomètres par jour pour paître. Bien sûr, de nos jours, les équidés vivent plus souvent dans des écuries que dans des immenses prairies.

Si dans la nature, ils passent 15 à 16 heures par jour à brouter de l’herbe, ils doivent se contenter de recevoir leur ration de temps en temps quand ils sont au box. Cela ne convient pas forcément à leur organisme.

 

En effet, les chevaux ont des dents à pousse continue, qui doivent être usées régulièrement en mâchant beaucoup. Leur petit estomac ne leur permet pas de stocker beaucoup d’aliments pendant la digestion, comme les vaches. C’est pour cela que les équidés ont ce besoin de manger un peu tout le temps et de beaucoup marcher à travers les pâturages.

Il faut leur donner des petits repas à intervalles réguliers plutôt qu’un gros repas une fois par jour. Sinon, cela mettrait leur système digestif à rude épreuve.

 

Pourquoi bien nourrir son cheval ?

Nourrir sa monture a plusieurs effets positifs :

  • Le maintenir en bonne santé, pour ne pas qu’il développe pas de coliques, de diarrhées… En lui apportant les bons minéraux, acides aminés, antioxydants et protéines, votre monture aura un  système immunitaire en parfait état.

 

  • Le garder en bon état physique pour qu’il soit en forme lors des reprises et des concours. Un cheval bien nourri n’est pas maigre et ne risque pas de grossir. Il peut donner le meilleur de lui-même une fois monté.

 

  • Avoir un cheval heureux, et c’est le plus important ! Respecter son métabolisme est vital pour son bien-être au quotidien. C’est de notre devoir en tant que cavalier de nourrir correctement son compagnon à sabots.

 

Les besoins du cheval selon son poids et son activité

Bien sûr, on ne nourrit pas de la même manière un petit poney au pré et un grand cheval de selle qui fait de la compétition. Voici les besoins nutritionnels d’un équidé selon les différents cas :

Poney ou cheval de 300 kilos : 4 kilos de foin par jour + 2 à 3,5 kilos de granulés selon son niveau d’activité physique.

 

Cheval d’environ 450 kilos : 5 kilos de foin par jour + 3 à 4,5 kilos de granulés par jour selon son niveau d’activité physique.

 

Cheval de 600 kilos et plus : 4 kilos de foin par jour + 4,5 à 5,5 kilos de granulés par jour.

 

Ces indications sont bien sûr approximatives et dépendent vraiment de votre cheval. L’impératif ? Demander conseil à votre vétérinaire !

 

Les différents aliments pour chevaux

Passons maintenant en revue la nourriture que l’on peut donner à sa monture.

  • L’herbe, bien sûr.

 

  • Le foin de prairie, un repas de végétaux absolument indispensable si votre cheval vit au box.

Privilégiez le foin par rapport à la paille, dont la valeur nutritive est faible. La paille d’orge ou de seigle est à éviter absolument car elle peut occasionner des lésions au cheval.

Certains donnent aussi de la pulpe de betterave à leur monture, mais cela ne remplace pas le foin.

 

  • L’orge, dont les graines sont concassées, trempées, germées, floconnées ou cuites.

 

  • L’avoine, entière ou aplatie.

 

  • Le maïs.

 

  • Les aliments complets industriels : des sacs de nourriture toute prête, qui mélangent souvent aliments granulés et aliments floconnés.

 

  • Les friandises : carottes, pommes, biscuits industriels…

Des aliments plaisir qui donnent une petite dose d’énergie à votre monture. Évitez les encas comme le chocolat qui peut être toxique pour les chevaux.

De plus, le cheval ne peut pas vomir : coupez donc les pommes en petits morceaux pour éviter un grave bouchon œsophagien.

 

  • Les compléments alimentaires, à donner uniquement sur prescription de votre médecin. Ils permettent de combler une éventuelle carence nutritionnelle.

 

Focus sur l’eau

Votre cheval doit en permanence avoir avoir accès à une eau fraîche et propre. Un équidé boit entre 20 et 50 litres d’eau par jour, et jusqu’à 80 litres en période de canicule ! Que votre cheval soit au box ou au pré, il est donc vital de surveiller son abreuvoir.

 

Focus sur l'eau

Focus sur l’eau

 

Il doit toujours avoir de l’eau en quantité, et celle-ci ne doit pas être pleine de poussière, de paille ou de débris. En effet, les chevaux sont très sensibles à la qualité de leur eau et ne boiront pas s’ils ne sont pas satisfaits de la clarté de leur boisson.

 

Quelle alimentation pour un cheval au box ?

Un cheval au box ne peut pas brouter et a donc besoin d’un substitut. Les cavaliers débutants se demandent souvent combien de kilos de foin un cheval mange par jour.

On applique en général la règle : 1 kilo de foin pour 100 kilos de poids. Cependant, si vous avez l’impression que cette ration n’est pas suffisante pour votre cheval, n’hésitez pas à augmenter les doses.

 

L’alimentation d’une monture de loisir

Un cheval de loisir consomme du foin ainsi que 3 à 4,5 kilos de granulés par jour. Prévoyez 3 kilos si votre monture a une activité faible et 4,5 kilos si au contraire elle enchaîne les reprises. Vous pouvez opter pour des aliments traditionnels, comme l’orge, l’avoine ou le maïs.

 

L'alimentation d'une monture de loisir

L’alimentation d’une monture de loisir

Ces trois types d’aliments se consomment en même quantité. Tout dépend de vos préférences et de celles de votre cheval. Votre vétérinaire saura certainement vous conseiller. Sachez toutefois que l’avoine est généralement considérée comme très énergisante, et est donc à déconseiller aux chevaux déjà “chauds” sous la selle.

 

Quelle alimentation pour un cheval au box

Quelle alimentation pour un cheval au box

 

Les aliments industriels transformés sont granulés ou floconnés. Les premiers sont composés de nourriture réduite en tous petits morceaux. Les floconnés sont à mi-chemin entre les granulés et les céréales entières.

Ils sont très prisés car ils s’ingèrent plus lentement, nécessitent plus de mastication et se digèrent bien.

 

L’alimentation d’un cheval de trait

Les chevaux de trait ont des besoins très différents selon leur niveau d’activité physique. S’ils sont très peu montés, ils nécessiteront une faible ration de granulés mais une très grande quantité de foin.

Attention : les chevaux qui travaillent (débardage, travaux agricoles…) ont de grands besoins énergétiques.

 

L’alimentation d’une monture sportive

Les chevaux de sport réclament une alimentation riche en énergie pour être au top de leur forme. Certaines disciplines sont considérées comme particulièrement exigeantes, comme le concours complet, l’endurance et les courses équestres.

Dans ce cas, et notamment en période de compétition, un vrai plan de nutrition devra être mis au point avec l’aide du vétérinaire et du soigneur du cheval.

 

L’alimentation d’un cheval convalescent

Parfois, un cheval doit rester au box quelque temps à la suite d’une blessure ou d’une maladie. Il faut alors réduire sa portion de granulés car il n’a pas besoin d’autant d’énergie s’il est immobilisé.

Bien sûr, cela ne concerne pas les juments qui se remettent d’un accouchement et ont besoin de beaucoup d’énergie pour allaiter leur poulain.

 

Quelle alimentation pour un cheval au pré ?

Les chevaux au pré ont besoin d’au minimum un hectare par tête. Veillez à la qualité de l’herbe et privilégiez la rotation des pâtures pour que le gazon ait le temps de repousser.

Si votre monture a une activité physique régulière en étant monté, vous devez lui verser sa quantité de granulés quotidienne comme indiqué plus haut.

 

Quelle alimentation pour un cheval au pré

Quelle alimentation pour un cheval au pré

L’alimentation d’un équidé au pré l’hiver

L’herbe se fait rare durant la saison hivernale et les chevaux domestiques peuvent avoir du mal à trouver de quoi faire pitance. Il ne suffit pas de leur mettre une couverture et de les laisser se débrouiller ! N’hésitez pas à supplémenter votre compagnon avec une grande quantité de foin pour pallier le manque d’herbe durant l’hiver.

C’est important pour éviter qu’il s’amaigrisse trop pendant ces longues semaines de disette. Vous pouvez aussi mettre une pierre à sel en libre service dans le pré. Votre monture la léchera pour se supplémenter en minéraux.

 

L’alimentation d’un vieux cheval au pré

Le vieillissement est inéluctable chez tous les animaux. Lorsqu’un cheval est âgé et part à la retraite sportive, il est courant de le mettre au pré.

Toutefois, prenez garde : si votre cheval a vécu toute sa vie en box, il est habitué à sa ration de foin et de granulés et peut avoir du mal à s’alimenter. Surveillez très attentivement son état général, surtout s’il a des problèmes de dents.

 

"Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es"

“Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es”

 

“Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es”

GK Chesterton, écrivain anglais

 

Les bonnes pratiques à adopter pour l’alimentation du cheval

Nourrir à heure fixe

Le cheval est un animal d’habitude, que le changement stresse. Nourrissez-le toujours à la même heure, surtout s’il est en box.

De plus, si vous devez procéder à un changement d’alimentation, intégrez les nouveaux aliments de manière très progressive. Sinon, votre cheval risque de mal réagir et de développer des coliques et/ou du stress.

 

Une bonne alimentation

Une bonne alimentation

Fractionner les repas

Hors de question de donner un seul gros repas à votre monture. Fournir de petites rations au fur et à mesure est primordial pour le respect de son système digestif, mais pas seulement.

C’est aussi important car le cheval a besoin de s’occuper pour ne pas s’ennuyer au box toute la journée et développer des tics. C’est aussi pour cette raison qu’il faut lui donner beaucoup de foin à mastiquer.

 

Gérer une alimentation sans céréales, amidon ou foin

Comment faire si votre cheval est emphysémateux ? Ce problème respiratoire lui posera des soucis lors d’une vie au box.

Pour y remédier au moins partiellement, il est conseillé d’humidifier le foin avant de lui donner, pour réduire la poussière. Votre cheval est allergique et ne supporte pas l’amidon de certaines céréales ?

Pas de problème, votre vétérinaire vous indiquera quel substitut lui fournir.

Share this post

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.